BANDEAU
Apprendre la musique est possible à tout âge ! Venez à notre rencontre à la MPT.

Historique

En Savoir Plus

Projets-Concerts

Accès membres

Contacts et Don

Saxophone

Ateliers intrumentaux



Saxophone

Le saxophone est sans conteste l'instrument de musique qui a rendu célèbre dans le monde entier son inventeur, Adolphe Sax. Celui-ci commence ses premières recherches entre 1838 et 1840, sans doute en essayant de perfectionner la clarinette basse.

Sax retient l'idée du système de production des vibrations de la clarinette qu'il adapte à un instrument en cuivre, au départ de perce parabolique, muni d'un « bec à anche simple dont l'intérieur très évasé va en se rétrécissant à la partie qui vient s'adapter au corps de l'instrument » (brevet du 21 mars 1846).

Pour ne rien divulguer de l'invention dont il déposera le brevet le 21 mars 1846, c'est derrière un rideau qu'elle est présentée en 1841 au jury de l'Exposition de l'industrie belge : le saxophon (ainsi appelé au début) est né.

L'année suivante, à Paris, il présente son instrument à Hector Berlioz qui loue sa sonorité dans le Journal des Débats du 12 juin 1842 : « Elle est de telle nature que je ne connais pas un instrument actuellement en usage qui puisse, sous ce rapport, lui être comparé. C'est plein, moelleux, vibrant, d'une force énorme, et susceptible d'être adouci ». Grâce à cet éloge et à celui de François Antoine Habeneck (chef d'orchestre de l'opéra de Paris), Sax est propulsé dans le monde musical parisien. C'est à Paris, où il établit une fabrique d'instruments de musique en juillet 1843, qu'il va mettre au point la famille complète des saxophones : le sopranino, le soprano, l'alto, le ténor, le baryton, la basse et la contrebasse.


La société Adolphe Sax & Cie a été rachetée par la société H.Selmer & Cie en 1928 (le premier saxophone Selmer modèle 22 est né en 1921). Depuis lors, l'entreprise Selmer a participé à l'amélioration de la fabrication des saxophones, ce qui lui a valu de conquérir le marché américain et de s'imposer en Europe. Les autres anciens facteurs de saxophones (Buffet-Crampon, Millereau, Gautrot, Couesnon) présents à la fin du XIXe siècle, ont été progressivement supplantés par des marques internationales : Adler, Huller (Allemagne), Yamaha et Yanagisawa (Japon).

Le saxophone appartient à la famille des bois (comme la clarinette) bien qu'il soit fabriqué en alliage souvent nickelé, argenté ou doré.

L'instrument, de perce conique, est composé de trois parties soudées, le corps, la culasse et le pavillon, sur lesquelles viennent se fixer le bocal et le bec, ce dernier supportant l'anche simple.

Des clefs (au nombre de 19 à 22 selon les membres de la famille) commandent l'ouverture et la fermeture des trous latéraux percés sur le corps.

Le doigté du saxophone est une combinaison de ceux de la flûte et de la clarinette.

Retour
La famille des saxophones conçue par Adolphe Sax comprenait au 19° siècle 14 tailles différentes. Il n’en reste plus que 7 encore utilisées actuellement. Ci-dessous les quatre types de saxophones utilisés à La Châtelleraudaise :
  • Le saxophone SOPRANO en Sib est le plus petits des 4 saxophones courants. Son tuyau est généralement un cône droit mais il existe également sous forme courbée (dit soprano courbe ou altino) et semi-courbée.

    Il s’apparente à la clarinette dans certains registres et rappelle, dans les sons graves, le timbre du cor anglais. C’est le « Premier violon » du quatuor de saxophones, et on l’utilise dans les orchestres d’harmonie. Il est toutefois plus souvent utilisé dans les groupes de fusion jazz-rock et pour conduire de petites formations de jazz.

  • Le saxophone ALTO en Mib est le plus utilisé, et également celui par lequel on débute généralement l’étude de l’instrument. L’Arlésienne de Bizet l’a fait apparaître en soliste. Il est aussi très souvent joué par certains grands musiciens de jazz, tel Charlie Parker.


  • Le saxophone TENOR en Sib est le plus utilisé, et également celui par lequel on débute généralement l’étude de l’instrument.

    L’Arlésienne de Bizet l’a fait apparaître en soliste. Il est aussi très souvent joué par certains grands musiciens de jazz, tel Charlie Parker.


  • Le saxophone BARYTON en Sib est l’instrument le plus grave du quatuor.

    Le pavillon est plus haut, et le bocal plus retourné. Sa sonorité large et profonde fait que son timbre se rapproche du bourdon de l’orgue. Une rondeur de son qui ne doit pas faire oublier que le baryton sait également être véloce.

    Il remplace fréquemment le violoncelle dans les transcriptions pour orchestre d’harmonie. Il est beaucoup moins utilisé en jazz que le ténor. Sa place dans le quatuor de saxophones correspond aussi à l’une de ses utilisations principales.


  • Retour